Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Loviso

Savant musulman: Al-Khawarizmi(Algorithme) « le père de l'algèbre »

9 Octobre 2011 , Rédigé par Loviso Publié dans #Histoire & Civilisations

  Il s'agit d'Abou Abdallah Mohammad bin Moussa al-Khawarizmi (أبو عبد الله محمد بن موسى الخوارزمي القرطبلي),un mathématicien, géographe, astrologue et astronome musulman perse dont les écrits, rédigés en langue arabe, ont permis l'introduction de l'algèbre en Europe. Sa vie s'est déroulée en totalité à l'époque de la dynastie Abbasside. Il est à l'origine des mots « algorithme » (qui n'est autre que son nom latinisé: "algoritmi" ) et « algèbre » (issu d'une méthode et du titre d'un de ses ouvrages) ou encore de l'utilisation des chiffres arabes dont la diffusion dans le Moyen-Orient et en Europe provient d'un autre de ses livres (qui lui-même traite des mathématiques indiennes).
Khwarizmi.jpg
Son apport en mathématiques fut tel qu'il est également surnommé « le père de l'algèbre », avec Diophante d'Alexandrie, dont il reprendra les travaux. En effet, il fut le premier à répertorier de façon systématique des méthodes de résolution d'équations en classant celles-ci. (voir  wikipedia )

 

Al-Khuwarizmi est considéré comme l'un des plus grands savants arabes, qui ont le plus influencé les sciences mathématiques et astronomiques dans le monde. Aldo Mieli dit, à cet effet : «Si nous nous penchions sur les mathématiques et l'astronomie, nous trouverions, dès le départ, des savants de premier ordre, le plus célèbre étant Abu Abdullah Mohamed Ibn Musa Al-Khuwarizmi».

 

Contributions scientifiques

 

Al-Khuwarizmi avait un apport indéniable  dans les mathématiques, la géographie, l'astronomie et la cartographie, il a  aussi des écrits sur les dispositifs mécaniques tels que l'astrolabe, et le cadran solaire.Au XIIe siècle,ses travaux ont été diffuser en Europe,ce qui avait-à travers les traductions latines-un impact significatif sur les progrès en mathématiques.

Al-Khuwarizmi est considéré comme le fondateur de l'algèbre, en tant que science indépendante de l'arithmétique, avant d'en être reprise par les Européens. Il fut, par ailleurs, le premier à utiliser le terme "jabr" pour désigner la science connue aujourd'hui comme l'algèbre, nom qu'elle conserve, par sa racine arabe, dans toutes les langues européennes. Tous les mots européens finissant par «algorithme» se rattachent, en fait, à al-Khuwarizmi. Il est aussi le premier à avoir écrit sur l'algèbre. Il a également introduit les chiffres indiens (connus aujourd'hui comme les chiffres arabes). Parmi les importantes contributions d'al-Khuwarizmi figurent la découverte et le développement de certaines règles dans le domaine des mathématiques, entre autres, la règle de la double erreur, la méthode géométrique de résolution des carrés inconnus, connue aujourd'hui comme l'équation du second degré. Sans oublier sa publication des premières tables des sinus et tangentes des triangles, traduites vers le latin au XVIIIe siècle.
Outre ses considérables contributions à l'arithmétique, al-Khuwarizmi a intervenu également dans le domaine astronomique où il réalisa de nouvelles études de recherche sur la trigonométrie et mit au point de nouvelles tables astronomiques qui ont grandement influé sur les autres tables élaborées ultérieurement par les Arabes, qui en ont fait leur outil de référence et leur source d'inspiration.
Parmi les autres contributions scientifiques d'al-Khuwarizmi citons les améliorations qu'il a apportées à la géographie de Ptolémée, tant au plan du texte que des cartes.

 

  • En Algèbre et en Arithmétique

Le livre 'Al Kitab Al Mkhtassar Fi Al-jabr wal-Moukabala'  (الكتاب المختصر في حساب الجبر والمقابلة) traduit en latin sous le nom de 'Liber algebrae ét almucabala' par Robert de Chester (Ségovie, 1145),ce livre était également traduit par Gérard de Crémone. Il existe encore une copie arabe réservée  à Oxford traduite en 1831,  par F. Rosen.  

Ce livre contient six chapitres, consacrés chacun à un type particulier d'équation. Il ne contient aucun chiffre. Toutes les équations sont exprimées avec des mots. Le carré de l'inconnue est nommé « le carré » ou mâl, l'inconnue est « la chose » ou shay (šay),la racine est le jidhr, la constante est le dirham ou adǎd. Le terme al-jabr fut repris par les Européens et devint plus tard le mot algèbre.

Un autre ouvrage, dont l'original en arabe a disparu, Kitāb 'al-ĵāmi` wa'l-tafrīq bī h'isāb’al-Hind (كتاب الجامع و التفريق بحساب الهند, « Livre de l'addition et de la soustraction d'après le calcul indien »), décrit le système des chiffres « arabes » (en fait, empruntés aux Indiens). Il fut le vecteur de la diffusion de ces chiffres dans le Moyen-Orient et dans le Califat de Cordoue, d'où Gerbert d'Aurillac (Sylvestre II) les fera parvenir au monde chrétien.

La seconde réalisation d'Al-Khuwarizmi était en arithmétique, il existe encore une traduction latine de son oeuvre. Cette traduction était probablement réaliser au XIIe siècle par Adelard de Bath, qui a également traduit les tables astronomiques en 1126.

  • En Astronomie

Les principaux sujets couverts par Al-Khawarizmi en astronomie sont:
- Les calendriers.
- Les calculs des positions réelles du soleil, de la lune et des planètes.
- Les tables des sinus et des tangentes.
- L’astronomie sphérique.
- Les calculs de l’éclipse et de la parallaxe.
- Les tables astrologiques.
- La visibilité de la lune.
En plus du traitement de l’astronomie, Al-Khawarizmi a écrit un ouvrage sur les tables astronomiques qui fut traduit en langues européennes et chinoise.

  • En Géographie

La contribution d’Al-Khawarizmi en géographie est remarquable: 70 géographes travaillaient sous ses ordres et ils avaient produit la première carte du globe terrestre en 830 .
Dans son œuvre on trouve un travail original sur les montres, les cadrans solaires et les astrolabes. Il a aussi collaboré directement dans les mesures du volume et de la circonférence de la terre.


muq-bala.jpgPremière page du Kitāb al-mukhtaṣar fī ḥisāb al-jabr wa-l-muqābala

 

On peut dire, en résumé, qu'al-Khuwarizmi était l'un des plus grands savants de son époque, car «c'est à lui que revient le grand mérite de faire connaître aux Arabes d'abord, et aux Européens ensuite, le système de la numérotation avec les chiffres indiens». Non seulement il est l'inventeur de l'algèbre, mais il a énormément contribué, par ses travaux de recherche, à l'arithmétique, à l'astronomie et à la géographie. Aldo Mieli a mis l'accent sur la grandeur d'al-Khuwarizmi en indiquant que celui-ci avait frayé la voie à une pléthore de grands mathématiciens qui ont pris la relève. L'étude de ses ouvrages s'était poursuivie dans les universités européennes jusqu'au XVIe siècle.

 

  • Sources:

Les promoteurs de l'esprit scientifique dans la civilisation islamique Extraits biographiques de la vie de savants musulmans à différentes époques de l'Histoire http://www.isesco.org.ma/francais/publications/Promoteurs/p3.php

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Khawarizmi

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bitch 30/11/2017 21:30

Merci, mais je ne vous supporte pas

http://mycrmsystem.com 22/07/2014 11:05

Abu Abdullah Muhammad bin Musa al- Khwarizmi who is from Persia is considered as the father of Algebra. He was a mathematician, geographer, astrologer, and astronomer and had done many contributions in these areas. Thanks for sharing more details about him.